Rechercher

Qualif hors course épisode 1

Qualif hors course

mars 2022

du samedi 19 à 16h30 au dimanche 27 à 5h

EPISODE 1

S’ARRACHER A LA TERRE

Ça fait maintenant une semaine que je me concentre.

7 jours de préparatifs, d’aller retour au bateau, de passages chez Adrien pour surveiller la météo et valider ou non la « fenêtre » c’est à dire l’espace temps où les prévisions météo (« les fichiers » dans le jargon) permettent ou non d’envisager un départ et un début de navigation assez confortable et sécuritaire pour s’engager dans le parcours. L’idéal étant même une situation météo générale assez stable (calée) permettant de miser sur une fiabilité suffisante y compris a J5J6J7.

En tout cas, après quelques hésitations météo justement en début semaine, la situation évolue finalement favorablement et se confirme, permettant de valider la fenêtre de départ qu’on envisage pour le samedi après midi avec Adrien.

A partir de ce moment là il me reste 2 à 3 jours pour finir de me préparer : sacs, nourriture, matériel de sécu, préparation du bateau, vérification du matériel de réparation ,outillage, du matériel de rechange pour être capable de gérer des avaries ; puis soirée chez Gaëtan pour révision de la navigation astronomique au sextant.

En effet, avant le départ en qualif il faut bien vérifier les instructions de la classe mini, l’association qui encadre toutes nos aventures en mini ; elles sont très précises et demandent un certain nombre de preuves à pouvoir présenter au retour pour authentifier notre navigation et donc valider la qualif : je récupère donc toutes les cartes marines auprès des copains (je n’ai pas encore une collection perso très étoffée ; merci Xavier !), je m’entraîne au sextant, je vérifie le fonctionnement de ma BLU (petite radio à piles pour capter tout un panel de fréquences et ainsi récupérer sa météo au large sans téléphone satellite).

Bon tout ça m’occupe bien, mais le temps s’égrène vite et on est déjà samedi matin (très belle insomnie cette nuit là) ; il faut encore finir tous les sacs, tout installer sur mini moi ; puis prendre une dernière fois la météo et les conseils d’Adrien ; dernier repas en famille, dernière sieste ; puis, on file au bateau.

Moment très intense en émotion puisque Anne et les enfants sont là pour me dire au revoir (mes petits gars m’aident même à drisser la grand voile), ma mère également, et quelques amis proches ;

Je dois me contrôler pour ne pas laisser s’échapper une petite larme, je trouve le moment très poignant ; je reste cependant concentré et prépare mon départ du ponton sous voiles ; les copains m’aide à déhaler le bateau et pffffuit en 1 sec, mini moi s’élance et c’est parti , 100 % de ma concentration va pour le bateau et sa trajectoire, car il s’agit d'enchaîner une série de virements de bords pour sortir du port de la base des sous marins ;

j’attrape au vol les quelques secondes de répit entre deux manoeuvres pour jeter un oeil derrière moi et voir les petites mains des proches qui s’agitent pour me saluer ; je ravale mes larmes, leur renvoie leur coucou et braque à nouveau mes yeux vers l’avant, au loin ;

Il est 16h30, le temps est doux, le soleil vaillent, le ciel limpide ; 10 noeuds de sud ouest, mer calme ; tout paraît idyllique, je croise des voiliers qui rentrent d’une journée de régates : il s’agit d’un club de voile et d’une régate entre habitables, conviviale et détendue ; je croise ces équipages souriants, qui préparent l’affalage des voiles et le retour au ponton, qui vont rejouer joyeusement leur journée probablement un petit verre d’apéro à la main ;

De mon côté, je me sens à des années lumière de cette atmosphère de douce joie collective : en effet je me prépare à naviguer toute la nuit pour contourner la pointe bretonne, en solo, sur mon petit bateau, en vue d’aller affronter la mer d’Irlande dès demain soir. Le défi est grand et ce soir je me sens seul et tout petit ; il va falloir mobiliser toute ma détermination et mon énergie pour être à la hauteur de ce premier challenge : bien lancer ma qualif, vivre ma première nuit complète en mer en solo, assurer une belle trajectoire pour attaquer la 1ère des 2 traversées de la Manche dès demain matin et donc pour cela laisser Groix derrière moi, contourner les Glénans, traverser la baie d‘Audierne, m’extraire du raz de Sein et de ses pièges (en pleine nuit), traverser la baie de Douarnenez, dépasser la pointe Saint Mathieu en m’engager dans le passage du Four réputé pour la violence de ses courants puis dépasser les Abers et enfin aborder la Manche : copieux programme pour le marin et son petit bateau.

La suite au prochain épisode (je vous raconte cette longue nuit de manoeuvres)

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Qualif hors course Episode 2 Ca yest je suis lancé ! La nuit tombe doucement sur les Glénan ; je suis encore très près de la terre ; j’ai presque l’impression d’entendre le murmure de la vie quotidien

Qui est-il ? Détails à venir very soon